En finir avec la dépendance affective : comment faire ?

Source de souffrance, la dépendance affective survient dans les relations familiales, amicales et amoureuses. Il s’agit d’une pathologie qui engendre des relations déséquilibrées, destructives et instables, dans lesquelles l’indépendant idéalise l’autre et il se soumet sans parvenir à se détacher de cette relation. En finir avec la dépendance émotionnelle est possible grâce à quelques conseils pratiques. Les détails. 

Qu’est-ce qu’une dépendance affective ? 

La dépendance affective est le résultat d’une faible estime de soi ainsi que d’un manque d’assurance personnelle qui favorise d’autant plus le manque de confiance en soi, la peur, mais aussi l’incertitude. L’origine de cet état pathologique remonte souvent à l’enfance de l’indépendant affectif. Elle peut aussi surgir suite à un traumatisme. Le contrôle de l’autre prend le dessus et peut aussi lui donner une illusion de sécurité. Un individu atteint d’une dépendance affective souffre énormément de ses peurs. Il a la sensation de ne pas pouvoir vivre sans l’autre. A la différence d’un véritable amour, un dépendant émotionnel est incapable d’être heureux lorsqu’il est seul. La relation qu’elle construit avec l’autre est malsaine. Même s’il est dans un état amoureux, il ne s’agit pas forcément d’une relation amoureuse. L’indépendant recherche constamment à plaire et veut être le centre d’attention de son partenaire. Il existe, néanmoins, des solutions à la dépendance affective. Par ailleurs, une personne devient dépendante de l’autre à cause d’une enfance déséquilibrée par exemple. Certes, cette dépendance prend souvent racine dans l’enfance. Pendant son enfance, il manquait de reconnaissance et d’attention ou bien, il avait un parent absent ou froid. Ainsi, cette personne sent qu’il n’existe que dans le regard de son partenaire. Mais il existe d’autres facteurs qui favorisent cet état pathologique : 

A voir aussi : CBD Broad Spectrum 30% : quel bienfait et pour qui ?

  • Le complexe du sauveur. 
  • La peur de l’abandon. 
  • Le manque d’estime de soi. 
  • La peur de la solitude. 

Si cette dépendance est souffrante pour le concerné, il n’est pas de tout repos pour la personne faisant l’objet de l’affection de ce dernier. En effet, le dépendant affectif demande constamment à son partenaire de combler un manque. Il en veut toujours plus. 

Savoir reconnaître la dépendance affective

Lorsqu’une personne est en situation de dépendance affective, qu’elle soit familiale, amicale ou amoureuse, elle recherche continuellement d’amour ainsi que des preuves d’amour. Elle a peur de ne pas être aimée et de perdre ses amis, sa famille ou l’autre. On peut aussi observer chez cette personne une recherche continue d’un candidat à la relation de couple. Elle se précipite souvent dans le bras de l’autre sans savoir si c’est de l’amour ou non. De nombreux symptômes existent pour reconnaître la dépendance émotionnelle chez un homme ou chez une femme. L’individu a une mauvaise estime de soi, il a peur de la solitude et panique à l’idée d’une séparation. Il a un état d’esprit dysphorique et a besoin de faire passer sa relation avant tout. Cette personne a toujours besoin de la disponibilité de son compagnon, il a besoin d’exclusivité et de faire plaisir aux autres. Il a un manque d’aptitudes sociales, d’une auto-annulation et il a une occupation moins prépondérante dans la relation de couple. Si la rupture survient, il éprouvera un syndrome d’abstinence qui se manifeste par un désir soutenu de reprendre la relation. Ce syndrome provoque des symptômes dépressifs et anxieux ainsi que des pensées obsessionnelles. Il peut aussi souffrir de ce qu’on appelle « une distorsion cognitive ». Il nie les reproches de ses proches ou de ce qu’il perçoit. La relation destructive va s’amplifier, car l’individu reproduit un lien anxieux ambivalent dans ses relations. Il s’agit d’un manque d’assurance et d’une anxiété intense à l’idée d’une rupture. Une personne qui souffre d’une dépendance affective a un besoin d’attention. Une rupture représenterait pour lui une perte de sécurité et d’affection. Enfin, d’autres symptômes peuvent aussi apparaître, à savoir les troubles obsessionnels compulsifs ou TOCs, des syndromes inadaptés et des dépressions. Il faut alors reconnaître les signes psychiques et le rôle de l’émotion dans la dépendance. 

A voir aussi : Nodules thyroïdiens : Quand faut-il s'inquiéter ?

Se libérer de la dépendance affective : les astuces

Vaincre la dépendance affective n’est pas une évidence. Cela prend du temps. Pour faire son sevrage affectif, il est conseillé d’identifier les origines de cette dépendance affective ou bien d’identifier le déclencheur pour mieux agir. Cela va aussi permettre de comprendre comment cette dépendance va affecter ses relations. Il est aussi important de se fixer des limites dans ses relations et d’apprendre à ne pas se dépendre constamment de l’autre. On apprend à s’aimer et à développer sa confiance en soi. Il faut aussi apprendre à développer sa maturité affective. Il faut faire un long travail sur soi pour développer son estime et sa confiance en soi. L’individu doit apprendre à ne pas dépendre des autres pour être heureux. Il existe plusieurs pratiques pour développer la confiance en soi, telles que la méditation de pleine conscience. La pleine conscience permet de lutter efficacement contre cette dépendance affective. L’individu se concentre sur l’instant présent en gérant son anxiété et en se libérant des pensées négatives. Il cultivera l’amour bienveillant. 

Adopter des stratégies thérapeutiques

L’accompagnement thérapeutique est bénéfique pour un dépendant affectif. Il doit se faire accompagner par un thérapeute ou par un psychologue. Grâce à un soutien psychologique, le patient pourra adopter des stratégies thérapeutiques en abordant, la thérapie psychodynamique, la thérapie cognitive et comportementale et la thérapie interpersonnelle. Le psychologue va traiter en profondeur cette dépendance affective en proposant un soutien émotionnel tout au long de son processus de guérison. Il aide le patient à trouver une vie épanouissante, autonome et loin du mal-être. L’objectif étant de l’aider à établir des limites saines dans sa relation et de bâtir des liens authentiques et équilibrés. Au fil des séances, il apprendra à s’aimer et à se définir de façon indépendance des autres. Il est important de comprendre la dépendance pour mieux en sortir. 

Pour conclure, la dépendance affective peut toucher aussi bien les femmes que les hommes. Il s’agit d’une pathologie qui peut être guérie grâce à la thérapie et à un long travail sur soi. Pour en sortir, il faudrait plus que de la volonté. 

 

Santé