Comment se battre pour réussir dans la vie ?

J’utilise délibérément le mot « succès » pour que chacun puisse y mettre sa propre définition. Mais vous verrez que si nos désirs peuvent être de forme très différente, ils sont trop similaires en substance !

Étape 1 : Souffrance

Aussi invraisemblable que cela puisse paraître, une vie réussie commence souvent par un échec !

A découvrir également : 3 conseils pour un tatouage parfait

Ne pas réussir dans sa vie, être en situation d’échec, souffrir, surpeupler sa vie… sont autant de facteurs de motivation pour vouloir changer de vie et souhaiter intensément qu’elle s’améliore.

Vouloir « être heureux » serait donc moins motivant que « arrêter de souffrir » ! ! Dans les deux cas, il s’agit d’un pas en avant vers une meilleure chance.

Lire également : Où trouver un ZAFU ?

Faut-il souffrir pour être heureux ? ! Il faudrait donc souffrir pour être heureux ! C’est ainsi que la nature humaine serait faite et des études montrent que les personnes les plus heureuses sont aussi celles qui ont eu des difficultés et des souffrances…

Les personnes qui n’ont connu que peu ou pas de souffrance auraient du mal à voir la beauté de leur vie. Alors que les personnes qui ont énormément souffert seraient devenues pessimistes et ne pourraient pas reconnaître les belles choses qui se cachent derrière toutes les situations. Les personnes qui ont souffert modérément et qui sont capables de se reconnaître et de se rétablir sont des adultes et donc plus heureuses.

Même si ce constat prévaut encore aujourd’hui, rien ne nous empêche de faire autre chose. Le monde change, tout comme la génération des « victimes », et la recherche du bonheur est de plus en plus présente autour de nous. C’est une bonne chose !

Certes, un jour, la souffrance ne sera plus nécessaire pour souhaiter un accomplissement !

Étape 2 : Soyez heureux

Qui se lève le matin et veut Souffrir ? Personne ! Nous souhaitons tous le bonheur et nous voulons tous être heureux. C’est « LE » critère de réussite ! Avez-vous réussi votre vie ? Oui ! Pourquoi ? Parce que j’ai été heureuse dans tout ce que j’ai fait !

Qu’est-ce que ce bonheur précieux ? Vous pouvez vous poser les questions suivantes :

  • Comment savoir si on est heureux ?
  • Quels sont les indicateurs qui vous font dire que vous êtes heureux ?

Le bonheur est un « état intérieur »,Le bonheur est un sentiment en nous ! C’est un état émotionnel. En d’autres termes, je ressens des sensations, des sentiments, des émotions qui me mettent dans un état de bonheur. Je me connecte à ce sentiment qui me fait du bien et qui me remplit. C’est de la chance.

La plupart du temps, le bonheur arrive accidentellement. Une situation, un événement nous rend très heureux et nous disons « je suis content maintenant ». Alors ça s’en va événement, ainsi que l’euphorie du moment et la routine se poursuivront…

Ensuite, il y a confusion entre le bonheur, simple, accessible intérieurement et en permanence, et le terme « plaisir », ponctuel et surtout, autre que le bonheur, selon l’environnement.

Voici un article complet sur le thème du bonheur, du plaisir, des conditions de vie et de l’épanouissement.

C’est ça le bonheur… Simple, très simple, probablement trop facile… ! !

Tellement simple en fait qu’on n’y croit pas tout de suite… « Si c’était si facile, on le saurait » diraient les plus sceptiques 😉

Il s’agit alors d’un problème fondamental, d’un enseignement qui doit être renouvelé. Cependant, le bonheur est choisi et n’est nulle part ailleurs qu’en lui-même. Dans l’absolu, il nous suffit d’être heureux, de « nous connecter » au bonheur puis de l’installer en nous-mêmes.

Ils seraient alors en mesure de s’adapter à la vie, Approchez les personnes et les situations qui sont équipées de cet équipement « haut de gamme » en vous.

  1. Ensuite, vous pouvez facilement voir si cet état interne est compatible avec ce que vous faites. Et pour décider si tu le fais ou non…
  2. Vous pourriez également « contaminer » graduellement votre vie actuelle avec cette maladie.
  3. Finalement, vous pourriez arrêter des zones incompatibles avec cet état interne.

Plus vous agissez en présence de votre état intérieur de bonheur, plus cet état se trouve dans tous les domaines de votre vie. De plus, selon le principe de résonance, il agit comme un « filtre » qui ne peut laisser passer que des énergies similaires… Progressivement, votre environnement et vos relations évolueront vers de plus en plus de bonheur…

Donc pour renouer avec le bonheur, il faut s’installer, travailler sur ses émotions, et surtout celles qui font de nous pour te faire plaisir. Il s’agit de la deuxième étape, facile et difficile à la fois.

Étape 3 : Trouvez votre place

Pourquoi avez-vous réussi dans votre vie ? Parce que j’ai fait ce que j’aimais ! Parce que j’étais passionné par ce que je faisais !

Trouvez votre véritable place ! Nos activités professionnelles occupent une place de choix dans nos vies. Environ 90 000 heures, avec une moyenne de 40 heures par semaine. Soit sur une journée complète de 15 heures, de 8 h à 23 h, la moitié de notre temps est occupé par notre activité !

Il est donc important pour notre bonheur de faire une activité qui a du « sens » pour nous afin d’être heureux au travail également !

Bien, mais comment ? Eh bien, en remettant les choses en ordre . En faisant fleurir (le fond) avant de travailler (le formulaire).

Cet article d’essences décrit cela concept de base de la substance et de la forme.

En d’autres termes, en apprenant d’abord à se connaître. Pourquoi ? Parce que lorsque nous apprenons à nous connaître, nous apprenons également à définir nos forces, nos talents, nos dons naturels, et c’est l’expression de qui nous sommes vraiment qui nous rend heureux.

J’aime utiliser mes forces naturelles. Plus j’utilise mes forces et plus je les développe, plus je les développe et mieux je fais ce que je fais, et plus j’aime faire ce que j’aime, faire ce qui me tient à cœur.

Plus je travaille sur mes points forts, qui me passionnent, et plus je deviens un expert dans mon domaine et plus je suis un expert dans mon domaine et plus je peux gagner d’argent !

Ici aussi, tout un paradigme est nécessaire pour changer progressivement. Certaines écoles l’ont compris et l’appliquent déjà. Le Les résultats ne correspondent pas à ceux du système classique.

C’est donc à nous de faire le travail pour le moment, tant qu’il n’est pas plus largement disponible.

Aujourd’hui, nous voulons rechercher une protection, un emploi sûr, une entreprise fiable, un contrat à durée indéterminée…, une cachette, des heures fraîches ! Nous recherchons donc des « formes » sans nous soucier de « l’arrière-plan ». Et c’est de la désillusion, bien sûr, car vous ne vous épanouirez pas si vous passez seul ! ! !

Ta vie me manque ! ! Au lieu de se remettre en question, de nombreuses personnes divisent leur vie en deux parties. D’un côté, la vie personnelle avec ce qu’ils aiment, les activités qui les passionnent, et d’autre part, le monde du travail qu’il faut bien faire pour vivre !

C’est du gaspillage ! Causée par ce que nous venons de décrire ci-dessus. C’est-à-dire que la notion de L’accomplissement par ce qui a du sens en soi n’était pas là dans la recherche de ce travail.

Les bonnes questions pour trouver votre « vocation professionnelle » :

  1. Qui suis-je ?
  2. Qu’est-ce qui a du sens pour moi ?
  3. Quels sont mes points forts ?
  4. Qu’est-ce que j’aime faire et faire, bien sûr ?
  5. Dans quel domaine suis-je bon sans coercition ?
  6. À quel moment de ma vie et dans quel contexte est-ce que je me sens bien et/ou absorbé par ce que je fais ?

Toutes ces questions commencent donc par vous-même. L’idée est de « monétiser » votre passion déjà existante. Si ce que vous aimez n’est pas tout à fait clair, il est temps de vous demander de réfléchir à ces questions.

C’est ainsi que vous avez votre passion en tant que métier. Une « vocation professionnelle » dans laquelle vous vous amusez et qui vous laisse vivre.

L’utopique dirait le plus sceptique à ce jour est-ce qu’il existe. Un peu de chance ? Plus maintenant ! Ça n’a rien à voir avec la chance. D’un autre côté, travaillez oui, travaillez sur vous-même pour découvrir qui vous êtes et ce que vous voulez vraiment !

Les sceptiques qui ne croient en rien ne feront pas non plus ce travail. Ils ne connaîtront donc pas leur force, ils ne trouveront donc pas leur passion ou leur vocation et continueront donc à dire qu’elle n’existe pas !

Tout le monde y a accès, mais peu se soucient sérieusement de son développement. C’est la seule raison pour laquelle peu de personnes sont heureuses au travail !

80 % des personnes se disent insatisfaites au travail ! Pourquoi continuent-ils ? ! ! ! Tout simplement parce qu’ils n’ont pas encore assez souffert ! ! C’est l’étape 1 ! S’ils souffrent suffisamment, ils trouveront des solutions…

Même s’il encore une fois, il y a une plus grande proportion de gens qui pensent de cette façon, les générations auront une telle Ne laissez plus le carnage se dérouler ! Les gens chercheront de plus en plus leur place et seront donc de plus en plus heureux !

Étape 4 : Principe de fonctionnement de la vie

Pour franchir ces premiers pas, il y en a un autre important. Plus précisément, une philosophie de vie, une façon de voir les choses et de comprendre le monde.

Parce que pour réussir dans la vie, je pense qu’il est nécessaire de comprendre ce qu’est la vie et à quoi elle sert !

Les règles du jeu ! Il y a des règles dans tous les jeux, et gagner une partie consiste à comprendre les règles et à les appliquer suffisamment bien pour les satisfaire.

Eh bien, la vie est la même. C’est également un jeu. Nous devons apprendre ses règles pour jouer et réussir dans le jeu.

Voici ce que j’ai compris de ces règles :

  1. La vie est faite pour que nous évoluions et améliorez-le.
  2. Le but de ce travail est de nous rendre plus heureux.
  3. Les moyens de grandir sont à la fois les événements de la vie et les rencontres (l’effet miroir) afin que nous prenions conscience de ce que nous ne voyons pas.

Ce jeu nous permet donc de nous rendre plus heureux.

La vie veut que nous soyons bien et tout ce qui nous arrive nous permet de comprendre, d’apprendre et d’intégrer ces règles.

Ainsi, lorsque nous comprenons que la vie n’est pas mauvaise mais que, au contraire, nous faisons tout notre possible pour nous empêcher d’aller en enfer, nous devenons plus attentifs, plus compréhensifs et, bien sûr, plus heureux de ce qui nous arrive.

J’ai réussi ma vie parce que j’ai changé, grandi, devenu l’homme ou la femme que je voulais devenir, et c’est la vie qui m’a montré le chemin. J’ai eu des surprises, des coups durs, mais aussi de grandes joies… Il Cela n’a pas toujours été facile, mais je suis plus heureux aujourd’hui qu’hier et je le serai encore plus demain. C’est une « co-création » dans l’amour et non dans la peur.

Étape 5 : Partagez

Plus profondément, tout ce succès prend tout son sens et ne se réalise pleinement que lorsqu’il est partagé ! Travailler sur soi-même, être heureux, trouver sa place ne sert à rien si l’on est seul au milieu d’une île déserte !

Apprendre, grandir, redonner avec bonheur, partager, contribuer…La vie a son sens à partir du moment où une personne contribue à quelque chose d’autre que lui-même, à quelque chose de plus grand que lui-même. L’épanouissement est également une conséquence du bonheur partagé.

Qui n’a jamais connu un acte gratuit qui nous submerge de joie, de plaisir, de fierté de pouvoir aider ou contribuer à quelqu’un ou à quelque chose ?

Mais sois attention, si cette étape est la dernière, ce n’est pas sans raison. Avant de partager, vous devez vous construire vous-même. Avant d’envoyer, vous devez apprendre. Avant de donner de l’amour, vous devez savoir comment vous le donner à vous-même…etc.

Ensuite, chacun suit son propre chemin et chacun aide à sa manière en fonction de ses talents et de ses forces naturelles. C’est un cadeau, pas une contrainte. Il peut être tout aussi destructeur de se prendre pour le Sauveur, pour une personne aimante, sans avoir travaillé sur soi-même au préalable.

J’ai du succès dans ma vie parce que j’ai contribué à atteindre ceci et cela, j’ai été utile pour ceci ou cela, les gens ont appris ceci ou cela grâce (entre autres) à moi…

En résumé, les 5 étapes suivantes :

J’ai réussi ma vie parce que j’ai réalisé qu’elle était belle et j’ai réalisé que je voulais la vivre comme une personne heureuse.

II. C’est J’ai réussi ma vie parce que je suis heureuse dans ma vie. Et même si c’est parfois difficile, parfois je ne me sens pas bien ou si tout semble aller contre moi, je peux renouer avec le bonheur parce qu’il est en moi.

III. Je l’ai fait dans ma vie parce que je « me suis beaucoup amusé » à faire ce que j’aime dans ma vie. J’ai aimé faire ce qui me paraissait logique et exprimer complètement qui je suis, mes dons, mes talents.

IV. J’ai réussi ma vie parce que j’ai tout fait pour le comprendre ! J’ai eu du succès dans ma vie parce que je savais l’écouter et j’ai réalisé qu’elle ne voulait que mon bien-être. J’ai du succès dans ma vie parce que cela m’a permis de grandir à mon rythme en expérimentant des choses qui étaient nécessaires à ma croissance et que je pouvais gérer.

V. Au final, j’ai réussi ma vie parce que j’ai choisi « plus grand quand j’ai ouvert ». J’ai contribué à faire en sorte que les autres vivent la même vie heureuse. J’ai été utile à petite échelle et j’en suis fier !

Après tout, je peux dire « merci » pour tout ce que j’ai vécu, alors oui, j’ai réussi ma vie !

Merci beaucoup d’avoir lu cet article et laissez-moi savoir ce que vous en pensez !

News